Sortie avec les Pink Riot.

Dans la série des archives, on a dépoussiéré une rencontre qui date du 17 mai 2008, actualisée puisque le quatuor anglais sera de nouveau en concert en France ce dimanche 18 janvier à la MJC de St-André-les-Lille (59). Affiche qu’ils partagent avec le duo féminin This Is Laura. Rendez-vous à 18h pour la somme de 5 euros avec la carte étudiant ou 7 euros.

Profitant de leur passage à l’insignifiant Festivart de Lambersart, le Bar Cult s’est improvisé en guide nocturne de Lille pour les Pink Riot.
Leur nom semble tout à fait adéquat si on repense à leurs débuts sous forme d’explosion punk, l’époque où ils étaient très influencés par Twisted Charm du propre aveu de Mike qui arborait d’ailleurs autrefois un maquillage similaire à leur chanteur. C’est d’ailleurs le groupe qui leur a permis de se faire un petit nom notamment en les invitant à la soirée Twisted aux côtés de The Violets et Theoritical Girl. De plus, il se trouve que John Garley, le bassiste du quatuor au charme tordu fût le producteur du premier CD des Pink Riot.
Cependant, tout cela date, de « quand ils étaient jeunes » admet Josh. Depuis, les synthés ont disparu au profit d’un set plus classique dont ils s’échangent les instruments sur scène. Cecil et Danny rejoignent le groupe qui transforme alors sa fougue punk électronique en une énergie plus mâture, intense par ses compositions réfléchies que l’on rapprochera grossièrement, si ce n’est juste pour citer une de leurs influences, du travail de Lightspeed Champion.

Arrivés sur la Grand’Place, arrêt indispensable au tabac, mine triste de Josh qui fait la queue patiemment. Il donnerait beaucoup pour avoir la volonté suffisante de ne plus fumer… Prenant la rue Esquermoise, l’œil de Danny se pose sur la vitrine d’une des plus vieilles enseignes de confiserie de la métropole, Meert, détectant là de quoi faire un cadeau idéal à sa chère et tendre. Sachant qu’ils résident tous à peu près dans la banlieue de Londres, en demandant des précisions, le nom de Cheshunt tombe. Connaîtraient-ils par hasard Neils Children et Plastic Passion ? La réponse est oui, cependant leur intérêt en matière de renaissance post-punk dans la capitale britannique trouve sa limite ici. Il faut attendre d’être attablé au Balatum pour apprendre que leur coup de cœur du moment est la chanson Two Doors Down des Mystery Jets. Ils la chantonneront régulièrement avec l’appui de la chorégraphie gestuelle du clip. Mike, malgré sa forte timidité ne peut s’empêcher de s’exalter sur les qualités esthétiques de la dite vidéo.

Les bières aidant, la fatigue disparaît un peu de leurs visages et un débat se met à opposer partisans de Test Icicles et du travail solo de Devonte Hynes. Plus tard, le dernier Konkrite devient source d’inspiration d’un concours de dessin improvisé entre deux anecdotes personnelles à propos de Nathan Doom (chanteur des Twisted Charm). Le bar ferme déjà, nous reprenons alors la route à travers le Vieux-Lille. L’inquiétante Notre-Dame de la Treille, bâtisse néogothique, ne manque pas d’impressionner les Anglais à l’exception peut-être de Cecil qui désire que je partage en chantant mon single préféré actuellement. Il s’agit de Radio Ladio des Metronomy, groupe dont ils ignorent tout. Surprenant.

Dans une rue, à travers une fenêtre, le fou rire advient à la vue d’une décoration kitsch composée entre autres de photographies d’hommes bizarres à lunettes. Nous nous perdons presque, juste le temps de sentir les jambes s’engourdir sous le poids d’une longue journée et de découvrir que Danny a quelques notions en langue française, possédant un peu de famille en Hexagone.

Il possède aussi un estomac vide. Après une rapide halte place de l’Opéra, nous rejoignons place de la République où il crie avec le désespoir d’un mourant « KEBAB EMERGENCY! ». Il y a peu d’espoir mais nous tentons la rue Gambetta. Hélas, aux environs de 5 heures du matin, il faut bien se résoudre à la machine 24/24 de l’insomniaque rue Solférino. Nous nous quittons là, sur quelques paquets de chips avec la promesse de se revoir le lendemain puisqu’ils sont invités à jammer à République. A demain.

Maéva T.

Leave Comment

Spam protection by WP Captcha-Free


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to udp://whois.happyarts.net:8000 (Network is unreachable) in /mnt/154/sda/7/d/lebarcult/wp-content/plugins/wp-shortstat.php on line 137

Warning: stream_set_timeout(): supplied argument is not a valid stream resource in /mnt/154/sda/7/d/lebarcult/wp-content/plugins/wp-shortstat.php on line 138